Partagez :)

Le merveilleux monde du Thé

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

Flôrilène Loupret, naturothérapeute et conseillère santé

26 Avril 2018

En cette pluvieuse matinée, je vous propose une incursion dans le merveilleux monde du thé. C’est un univers tellement fascinant, qui invite à la sérénité, et s’accompagne d’un esprit de cérémonie très inspirant. Nous venons tout juste de recevoir un arrivage de la maison de thé Camellia Sinensis, qui importe auprès de petits producteurs des thés de qualité supérieure, la plupart de culture biologique. J’en profite donc pour faire les présentations.

Une plante aux multiples déclinaisons
De prime abord, démêlons les cartes en ce qui concerne les différentes sortes de thés. Qu’il soit vert, noir, blanc, ou encore de type Puerh ou Oolong, il est intéressant de savoir qu’il s’agit d’une seule et même plante, soit le théier, un arbuste dont le nom latin est camellia sinensis. Ce qui différencie et confère leur particularité à ces types de thés est la manière dont les feuilles sont transformées, ainsi que le terroir où les plants ont poussé. C’est un peu comme pour le vin – en fait j’imagine, mais je n’y connais strictement rien. À la base, c’est du raisin, et selon la région, le cépage, la méthode de fabrication, etc., on obtient mille et une sorte de vins, dont certaines possèdent des caractéristiques exceptionnelles. D’ailleurs, dans le monde du thé comme dans celui du vin, on parle de grands crus. Mais là s’arrête la comparaison…
Thé banc
Le thé blanc est celui qui connaît le moins de transformation depuis la récolte jusqu’à l’emballage. Il se compose généralement de bourgeons ainsi que des premières et parfois deuxièmes feuilles, lesquelles sont séchées au soleil et légèrement oxydées au contact de l’air. Il possède une couleur allant de gris pâle argenté à gris-vert foncé. Les thés blancs les plus délicats ne sont composés que de bourgeons et coûtent très chers – on comprend aisément pourquoi. La grande majorité des thés blancs proviennent de Chine. Parmi les plus connus et accessibles, on trouve le Bai Mu Dan, ce qui veut dire pivoine blanche. Le Yin Zhen, qui signifie aiguille d’argent, est quant à lui un thé très fin. Étant donné le peu d’amertume contenue dans leurs feuilles, ces thés gagnent à être infusés longtemps, soit jusqu’à dix minutes. Ceci leur confère une grande valeur thérapeutique car la longue infusion permet d’extraire un maximum de polyphénols, ces antioxydants si précieux.
Thé vert
Le thé vert, pour sa part, est vert, parce que sitôt la récolte effectuée, le processus naturel d’oxydation est interrompu. Dans le cas des thés verts japonais, les feuilles sont passées à la vapeur, avant d’être roulées puis séchées. En Chine, elles sont généralement séchées à l’air chaud. Dans tous les cas, cela relève du grand art, car les feuilles ne doivent ni noircir, ni moisir, non plus que trop chauffer, afin de ne pas perdre la finesse de leurs arômes. Selon qu’ils proviennent de Chine ou du Japon – et aussi en fonction de l’altitude à laquelle les théiers ont poussé – les thés verts sont très distincts les uns des autres. Les thés verts japonais – mes favoris entre tous – possèdent une délicate saveur d’algues marines et de légumes verts, légèrement salée et très riche. Leurs feuilles sont généralement allongées et fines, un peu comme des aiguilles.
Les thés verts chinois quant à eux se présentent sous l’aspect parfois de feuilles courtes, parfois de petites boules, comme le Gunpowder, par exemple. Les thés au Jasmin sont aussi des thés verts chinois, aromatisés avec des pétales de Jasmin, et parfois façonnés en différentes formes, dont des boules qui s’ouvrent dans l’eau pour donner naissance à des fleurs magnifiques. Parmi les différentes variétés de thés verts japonais, on trouve les populaires Sencha, dont il existe plusieurs déclinaisons, mais également le Kamairicha, le Bancha, Le Genmaicha (un délicieux mélange de thé et de riz soufflé et grillé)… Notez que Cha signifie thé en japonais, et Sencha veut littéralement dire thé infusé.
Thé noir
Les thés noirs, de différentes origines, dont la Chine et l’Inde surtout, sont noirs parce qu’ils sont totalement oxydés et légèrement fermentés. Durant le processus, leur saveur se transforme et s’éloigne énormément de celle des feuilles d’origine. Parmi les plus connus, le Assam et le Darjeeling proviennent des Indes. Le second est considéré comme l’un des plus prestigieux au monde et son nom signifie en tibétain terre des foudres. Les thés noirs contiennent beaucoup moins de polyphénols que les thés blancs et verts, en raison de l’oxydation. Ils sont considérés moins thérapeutiques que ces derniers, auxquels on reconnaît également des vertus bénéfiques pour la perte de poids et le taux de cholestérols, entre autres. Contrairement aux thés verts qui se boivent «nature» (sauf le Genmaicha qui est très bon avec un nuage de lait de riz), les thés noirs sont souvent appréciés avec sucre et lait…
L’art du thé
En ce qui concerne le mode préparation, il s’agit d’un art où tout est calculé. On utilise 1 cuillère à thé par tasse d’eau pure (pas chlorée surtout). Les thés verts japonais seront généralement infusés à une température comprise entre 60 et 75 degrés Celsius, et les thés verts chinois un peu plus chaude, soit autour de 80 à 85 degrés. Au-delà on risque de perdre la subtilité de leurs arômes. Le temps d’infusion importe aussi : on parle de 3 minutes pour les thés verts et 4 pour les noirs. Ces derniers, beaucoup moins fragiles, s’infusent à une température proche de l’ébullition, soit à 95 degrés. Pour profiter au maximum des particularités aromatiques du thé, il existe des théières adaptées à chaque type de thé…
Thés et traditions
Les thés Oolong (ou Wulong) sont des thés traditionnels chinois à mi-chemin entre le vert et le noir… Comme ils sont oxydés jusqu’à un certain degré, puis séchés, il existe des Wulong verts et des Wulong noirs. Le terme Oolong signifie dragon noir. Le thé Puerh, quant à lui, est un thé noir compressé et fermenté durant une longue période, ce qui lui confère une saveur prononcée de terre ou de cuir, selon les types. On retrouve des grands crus datant de dix ans et même davantage. Certains valent une fortune. Ils possèdent de très intéressantes vertus au niveau du métabolisme et de la digestion et à peu près pas de théine. Il existe tant de variétés qu’on peut facilement s’y perdre. Et je ne vous ai même pas parlé des thés jaunes, rouges, fumés…
Théine versus caféine et autres croyances

Théine versus caféine et autres croyances

Concernant la caféine, clarifions une croyance populaire mais erronée entourant la teneur en théine des thés. Il est faux de croire que les thés noirs en contiennent davantage que les verts. Certains thés verts en contiennent beaucoup, comme dans le cas du Matcha (thé vert de type Sencha réduit en poudre), tandis que certains thés noirs en sont pratiquement dépourvus. On parle souvent de caféine au lieu de théine, et vice versa, quand il est question de thé. En fait, la théine du thé est à peu de chose près similaire à la caféine du café. Sa particularité réside dans la manière dont l’organisme l’absorbe, soit de façon graduelle et répartie sur une période relativement longue (environ 2 à 3 heures) pour la théine, versus rapidement et à court terme pour la caféine. Il est intéressant de noter qu’une tasse de thé peut contenir entre 10 et 80 mg de caféine, mais plus généralement entre 30 et 50 mg, tandis qu’une tasse de café en contient entre 115 et 180 mg, selon le type ; l’expresso étant celui qui en contient le moins et le café filtre, le plus…
Nouveaux thés chez Grano-Vrac
Nous avons donc commandé un petit lot de thés d’excellentes qualités et à prix abordables afin de vous faire découvrir ce précieux breuvage qui apporte clarté d’esprit, exotisme et délice à nos matinées et après-midis. Du côté du vrac, vous trouverez le Sencha Nagashima (thé vert japonais), le Assam (thé noir indien), le Genmaicha (vert japonais au riz grillé) et le Route du jasmin (vert chinois aromatisé), ainsi que le Chaï célébration (noir indien aux épices). Nous tenons également le thé Matcha. Côté resto, nous offrons désormais le Sencha et le Assam en sachets mousseline. Si vous avez oublié toutes ces informations lors de votre prochaine visite, n’ayez crainte, il nous fera plaisir de vous les présenter personnellement…

Pour en savoir plus, ou si le sujet vous inspire, visitez le site de la maison de thé Camellia sinensis : http://camellia-sinensis.com/fr/. Bonnes découvertes!

Contactez-nous

 

Lundi                       | Nous sommes fermés !

Mardi & Mercredi   | 9h30 à 18h

Jeudi & Vendredi    | 9h30 à 18h

Samedi                    | 10h à 17h

Dimanche               | 10h à 18h

Adresse: 100 rue Masson, Ste-Thècle, G0X 3G0

Téléphone: (418) 289-2922

Courriel: grano-vrac@hotmail.com

9 + 3 =

Print Friendly, PDF & Email